Le rat

mars 17, 2008

Justice au CEPSUM de l’Université de Montréal le 16 mars 2008

img_0116.jpg

En marchant dans Montréal, j’ai trouvé un nouveau testament. Le soir même, j’allais voir Justice. Faut-il croire aux signes ?

.

L’immense croix que Justice trimbale d’un show à l’autre porte à confusion. Est-ce un groupe chrétien ? Beaucoup se posent la question. Ce questionnement ne m’a pas épargné.

.

Les deux membres du groupe, Gaspard Augé et Xavier de Rosnay, nous ont béni, en lançant de l’eau sur la foule, avant de se réfugier derrière leur immense croix électronique. Le froid était encore perceptible, malgré le réchauffement de la salle grâce au DJ Busy P (drôle de DJ habillé « à la québécoise » (chemise à carreaux)), comique et trash à la fois, détruisant ses écouteurs à grands coups au sol à la manière des rock stars. Malgré tout, nous avions nos manteaux parce que les vestiaires étaient pleins.

.
.
Cette croix est le symbole le plus pur de notre croyance en la technologie. Malgré l’individualisation que la technologie creuse entre l’humain et les regroupements volontaires, Justice réussi à rassembler, sous une musique totalement conçue par la technologie, sous un système d’éclairage éblouissant – la fin du tunnel – une masse de croyants prêts à prier au nom de la technologie. La technologie y était réciproque : Justice avec leur musique (malheureusement d’une qualité médiocre, le CEPSUM ne pouvant faire mieux…) les croyants avec leurs cellulaires, leurs appareils numériques : lampions de la nouvelle église de la technologie.
.
Pendant tout le spectacle, les gens n’ont arrêté de former des croix avec leurs bras ou tentaient d’atteindre l’avant de la scène en les poussant le plus loin possible. J’ai senti la musique m’envahir, j’en ai presque joui intellectuellement, j’ai levé mes bras aussi.
.
Ce qui émanait de cette grande messe de la technologie était tout sauf froide, redondante, loin d’être une pâle copie de leur premier album. Ce qui émanait de la grande croix lumineuse, c’était la passion, la créativité et le dynamisme de l’humain. Ce qui a été créé hier ne peut se vivre qu’une seule fois, aucun enregistrement ne pourrait rendre justice à la sensation que les sens de milliers de gens ont pu éprouver ce soir là. Vouloir copier la communion de la nature humaine et de l’avancement technologie est futile.
.
« We are your friends, you’ll never be alone again, COME ONE, COME ONE, COME ON !! », paroles du « hit » de Simian, repris par Justice l’été dernier a fait levé la salle à de nombreuses reprises. Ces deux phrases, ils en ont même abusées, mais au grand bonheur de tous, se laissant entraîner dans un tourbillon de délectation.

.

Voilà un extrait du spectacle de Justice ayant eu lieu au CEPSUM le 16 mars 2008

.

.

We are you friends, you’ll never be alone again : est-ce que vous êtes capables de vous séparer complètement de votre ordinateur, de votre cellulaire, de votre MSN, de votre Facebook, de vos blogs, etc. ? Non, vous ne serez plus jamais seuls. Tel est le message central de ce spectacle.
.
Justice vs. Simian – We Are Your Friends
.
Le plus gros succès de Justice : D.A.N.C.E.
.
.
Merci à mon ami Étienne pour la photo. Encouragez Justice, consommez leur premier album : Cross.
Si vous avez une vidéo du spectacle, d’autres photos ou des commentaires, écrivez-moi : greyrat@gmail.com
Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :